Chateau abandonné de Bonnelles

Ce week end nous sommes partis à la découverte d’un château abandonné dans la vallée de Chevreuse. Armés de la N.O. mobile, nous avons branché le GPS sur la ville de Bonnelles (Yvelines). Une fois arrivé, nous avons pris un petit chemin et franchi quelques vieilles barrières et autres barbelés.

A première vue, la bâtisse est impressionnante. Au moins 3 étages (si ce n’est 4 !) d’un château en brique et meulière. Régulièrement, des incrustations de pierre sculptées ponctuent l’enchainement de la façade. Au rez de chaussé, les fenêtres sont toutes murées et complétées de morceaux de verre pour éviter leurs franchissement. En faisant le tour, nous constatons qu’un deuxième bâtiment est placé dans l’alignement du premier. Entre les deux subsiste un terrain accidenté, qui témoigne de l’effondrement (ou de la démolition) d’une liaison entre les deux édifices. Les traces de toitures et d’aménagement intérieurs sont encore visibles sur l’un des murs.

Le château de Bonnelles
Le château de Bonnelles

Après avoir fait le tour, nous entrons par une des fenêtres. Une fois dedans, nous tombons sur une grande salle de réception. Les plafonds sont encore décorés de stuc d’époque (perchés à plus de 4 mètres). Le volume est plutôt dégagé, avec pas mal de décors. Une grande partie du plafond est tombé sur un des cotés, laissant apparaitre les poutres, les lambourdes et le bacula (lattis de châtaigner). D’un simple coup d’œil il est facile de repérer qu’il y a de grosses infiltrations d’eau ici ! Le sol est de toute beauté. C’est un dallage de marbre carré, avec des alternances gris/rouge. Même sous la poussière, nous devinons la qualité des matériaux !

Les stucs de Bonnelles
Les stucs de Bonnelles

Dans les pièces à cotés, de gigantesque tas de gravats bouchent totalement le passage. Un trou dans le plancher au dessus montre que ce sont plusieurs étages qui sont descendus. En continuant, nous arrivons dans le hall de l’escalier d’honneur. Malgré la destruction, nous pouvons encore voir des morceaux d’un imposant escalier à marche massive de marbre qui montait en s’enroulant le long du mur. Au premier étage, une série d’ouvertures (je devine encore les gardes au corps) donne sur le vide du volume. Au dessus, une circulation en porte à faux ceinture les murs. Le dessous de cette circulation est orné de stuc finement réalisés. Enfin, une verrière zénithale éclaire l’ensemble.

Bonnelles-17

Malheureusement, l’escalier a été pillé. Il ne reste plus que quelques marches en marbre et des éléments du garde corps en fer forgé (et tordu). Le pavage manque ici, il a été retiré. Des tas de gravats trainent un peu partout, avec des morceaux de radiateurs en fonte. Il y a même des traces d’incendie (très localisé) et de peintures.

Bonnelles-20

Nous escaladons les restes de l’escalier et accédons enfin au premier étage. Les volumes ont été divisés en de nombreuses chambres et je trouve beaucoup de sanitaires. Ce lieu devait être une collectivité (centre de vacances ?). Par endroit, les planchers sont très endommagés. Les poutres sont en porte à faux dans le vide, et les restes de planchers semblent attendre de tomber. Dans d’autres endroits, le parquet gondole joyeusement sous la moquette. Plus nous montons dans les étages, plus les conditions se dégradent. En arrivant à la petite circulation au dessus de l’escalier d’honneur, nous trouvons même des étais portant le plafond de la circulation. C’est amusant de se dire que cet étai reporte le poids du plafond sur le porte à faux au dessus du vide….

Bonnelles-12

Nous arrivons dans une des zones les plus sinistrés. Deux niveaux sont intégralement tombés, donnant une impression de tremblements de terre (les moquettes pendent dans le vide, les tuyaux de radiateur sont arrachés avec en contrebas des morceaux de fontes). Une des poutres de la charpente a même ripé d’un petit mètre vers le bas. Le bois prend l’eau, il pourri joyeusement. Le jour où cette poutre cède, plusieurs dizaines de mètre carré de toitures vont dégringoler !

Nous trouvons aussi des pièces (toutes au format internat) en meilleur état. Les radiateurs sont encore la et les fenêtres sont encore fermées. Au dernier étage, les velux manquent. L’eau qui rentre nourri des mousses vertes qui poussent sur la moquette (ultra propre pour l’occasion).

Bonnelles-9

Nous achevons de monter dans ce château en escaladant l’escalier pourri qui accède au toit (en fait, il ne reste plus rien de l’escalier). La haut, la vue est belle. Le premier plan du plomb et du garde corps en fer forgé tranche avec la verdure de la percée dans la forêt. Deux belles girouettes sont encore présentes, mais n’indique plus les vents depuis bien longtemps.

Bonnelles-1
Panoramique à 360° sur le toit du château de Bonnelles

Il y a de nombreux bourdonnements autour de nous. Pas moins de 5 ruches sont installées dans les souches de cheminées (et même une dans une des chambres). J’ai l’impression d’être sur le toit de l’opéra Garnier !

Bonnelles-10

Après moult photographies, nous décidons de descendre et terminons notre visite par la cave. De nombreux volumes ont été transformés (cuve, chauffage, buanderie, sanitaire, lieu de vie). Sous l’escalier d’honneur, deux oculi dans le plafond communiquent avec le rez de chaussé. Ils sont équipés de lentilles qui permettaient à la lumière du jour de pénétrer dans la cave. Tout ca et malheureusement recouvert de gravas aujourd’hui.

Notre visite finie, nous regagnons le parc et partons visiter une ferme abandonnée dans les environs.

Histoire de ce château :

Le château de Bonnelles fut construit en 1847/1849 pour le duc Giraud d’Uzès par les architectes Froelicher et Clément Parent. De 1906 à 1933, il appartenu à la duchesse d’Uzès, héritière des champagnes Veuve Clicquot. C’est à cette époque qu’il fut très connu avec un équipage de chasse à courre des plus réputé. Après la seconde guerre mondiale, il a été transformé en école privé (Collège international de Bonnelles). Revendu au début 1990 à des Japonais (pour 50 millions de Francs français), il devait être transformé en golf 18 trous. Malheureusement, le château fut pillé par ses acheteurs et laissé à l’abandon. Récemment, un particulier l’a racheté environ 400 000 euros. Depuis, son état se dégrade régulièrement sans aucune mesure préventive.

Mise à jour oct. 2014

Un an après notre visite, un incendie détruisait une bonne partie des combles. Peu après, un des représentants des propriétaires me contactait pour demander le retrait de cet article (préjudice à l’image). Dans la foulée, des travaux importants ont eu lieu en 2010, puis 2011. Depuis, l’ensemble a été abandonné à son triste sort. Quel dommage :(

Bonnelles-2

Bonnelles-3

Bonnelles-5

Bonnelles-6 Bonnelles-7

Bonnelles-8

Bonnelles-11

Bonnelles-13

Bonnelles-14

Bonnelles-15

Bonnelles-16

Bonnelles-18

Bonnelles-19

Bonnelles-21

Bonnelles-22

Bonnelles-23

Bonnelles-24

Bonnelles-25

Bonnelles-26  Bonnelles-28

Bonnelles-29

23 réflexions au sujet de « Chateau abandonné de Bonnelles »

  1. Pour compléter votre histoire sur le chateau. Le pianiste japonais qui ne pouvait pas faire son golf, laissa le chateau à l’abandon pendant plusieurs années. Il a refusé de vendre son chateau à plusieurs personnes et entreprise. Mais un jour, il recu une proposition interessante pour transformer le chateau en relais chateau. Malheureusement, le futur acquéreur décedait quelques jours de signer le contrat de vente.
    Pour ce qui est du propriétaire d’aujourd’hui, son seul désir est de raser le chateau et de construire un lotisement.
    Un vrai gachis.

  2. bonjour,
    rien à dire à part que c’est une honte de laisser faire des choses comme celà. Si vous voule z voir un autre château à l’abandon malheureusement, c’est le château de Bagnac en Haute-vienne à Saint-bonnet de bellac.Laissé à l’abandon depuis 1949 par sa propriétaire qui veut sa mort. Ce château est une perle rare en voie de disparition

  3. Ayant habite Bonnelles de 1981 à 2000 je connais bien le château et l’époque où il y avait des jeunes en internat. Nous habitions juste face au château
    Je regrette cette vie où il y avait des jeunes plus les fêtes qui y était donnée.
    Je pense que rien n’a été fait pour la défense de ce château. Ce qui aurait pu être fait par la municipalité mais ce n’était pas rentable pour eux !!!
    Le parc avait plus d’importance : je ne cite personne mais ???
    Dommage j’ai quitté Bonnelles sans regrets c’était devenu un petit village où plus rien n’intéressait personne encore moins le château.
    Peut-être aurai je une réponse a mon email j’espère.
    Mais les gens sont devenus réellement indifférent a tous.
    Merci à ceux qui prennent en compte de si belles choses et ce qu’elles sont devenues
    Amitiés a tous
    Mme Snachez

    1. Bonjour heureusement qu’il y encore des personnes qui s’intéresse aux château et maison abandonné j’en fais partie et bien souvent je dis comme vous, pourquoi laisse t’on de si belles choses se dégrader …. pour les mairie cela revient trop cher , mais si , ils avaient pris en compte dés que le château fût abandonné , ils auraient pu en faire quelque chose pour les années à venir et continuer à l’entretenir chaque année , même par des bénévoles , il y a des bijoux de maison ainsi que des beautés de châteaux , cela fait mal de voir ça , c’est le patrimoine de la France mais presque tout le monde s’en fiche .

  4. Bonjour,
    Ayant été élève de cette école et ayant habitée le 1er étage du château,c’est un déchirement de voir mon ancien foyer dans cet état.J’y suis revenue 1 fois pour voir ce qu’il était devenu et c’était un beau gachi et une honte de voir ce patrimoine dans cet état : chaque pierre avait une histoire a raconter.. Si vous aviez connu ce monument du temps de sa splendeur où il n’était que vie et joie. Le parc était magnifique et tout n’était que splendeur… Il faisait parti de la vie du village. Que d’anecdote le château pourrait raconter.

    1. Quelle chance vous avez eu de le connaitre , j’ai moi même connu un château magnifique à Marcq en Baroeul dans le nord de la France j’avais 12 ans j’en ai gardé un souvenir qui ne m’a jamais quitté , il a été démoli pour construire un hospice , ils auraient pu trouver ailleurs un endroit , car la place ne manquait à l’époque , ce château était tout blanc avec sur la toiture des colonnettes italienne , un escalier immense pour y accéder , et l’intérieur une merveille , ce qui m’avait le plus marqué c’est la cave avec encore les ancien four en pierre et des table dans la même matière , le tout usé par le temps , dans la région ils ont dans les années 60 détruit 8 châteaux , c’est un crime (pour moi)

    2. Je rebondis sur le témoignage de charlyne soltani. Je suis également un ancien élève; j’y ai fait mes 3 années d’études secondaires; j’en garde un souvenir extraordinaire. A l’époque 1953- 56, le château était le ‘petit’ séminaire des Pères Blancs. Ce furent pour moi 3 années fantastiques, une vie rude mais passionnante sur tous les plans, spirituel, intellectuel, physique, sportif, culturel. Les pères étaient des éducateurs et professeurs épatants. Ce passage à Bonnelles m’a marqué positivement pour la vie. Merci à tous ceux que j’ai cotoyés, jeunes , adultes, gens du village et d’ailleurs, que nous rencontrions dans le superbe parc, ouvert à tous, les dimanches et fêtes.
      Oui, c’est triste de voir le château dans un tel état.

    3. Bonjour Madame Soltani,

      Savez-vous où l’on peut voir des photos de cette époque ?
      En quelle année avez-vous été scolarisée à Bonnelles ?

      Bien cordialement
      CL

    4. J’étais interne de 1966 à 1971, donc sans doute avant vous. A l’époque, c’était l’école Charles de Foucault, dont l’internat, uniquement de garçons, dépendait administrativement du lycée de Dourdan.

      En terminale, nous avions des chambres de 2 ou de 4 au dernier étage, sous les toits.

      Philippe SIMON

  5. Après l’incendie, nous avons cru que le château allait être détruit. Il n’en est rien. Cela fait plusieurs semaines que des travaux de rénovation ont commencés. Cela fait 25 ans que nous habitons Bonnelles et c’est une joie d’espérer enfin que nous allons le voir revivre. Cela prendra certainement plusieurs années…

  6. Bonjour,étant ancien élève de ce college dans ces dernières années(juste avant la fermeture),j’ai eu bcp de regrets de voir dans quel etat les jeunes de bonnelles et alentours avaient abimés ce chateau.
    Pour la dernières années les élèves n’ont pas été prévenus de la vente du chateau à des japonais mais de l’achat d’un autre chateau en Normandie “l’ecole des roches”qui pouvait accueillir plus d’élèves(bon nombre d’élèves pourraient en temoigner).
    J’ai actuellement en ma possession des photos et des noms d’anciens élèves retraçant ces 2 dernières années où il faisait bon-vivre.Le chateau y etait fabuleux…
    Je serais heureux de reprendre contact avec d’anciens élèves et de partager des photos.Mon numéro de tel 0684422268

  7. Bonjour à tous,
    C’est par une impulsion soudaine que j’ai tapé collége international de Bonnelles sur Googles,je savais que l’école n’existait plus, mais en voyant ces photos je n’en reviens pas.
    Je suis un ancien éléve de cet établisement, j’ai fait ma 6éme et ma 5éme en internat entre 75 et 77 (si certain y était…)
    Même si les profs de cette école ne sont pas mes meilleurs souvenirs,le reste avait du bon sauf le prix.
    En tout cas, je m’en suis mieux sorti que le chateau.

  8. je ne suis absolument pas d’accord avec mme snachez qui disait que bonnelles est un village que personne n’intéresse!bonnelles est un village pleins de charmes et actif par sa féte des écoles et toutes les activictée que la municipalitée propose a ses habitants!le chateau ne sera pas détruit mais il faut qu’on s’y mette tous emsemble

  9. a bonnelles quand on parle de chateau on oubli souvent de parler du chateau des clos qui a été un peu renouveller mais qui une histoire aussi belle que celle du chateau de la duchesse. il possédait aussi une dépendant ,une ferme ou j’habite actuellement .allez jettez un coup d’oeil au chateau sa vaut vraiment le coup!!

  10. je désire racheter depuis des années le château de bonnelles, j’ai envoyé 42 courriers dont 16 recommandés avec A.R. à la mairie afin qu’ils me communiquent le nom et l’adresse du propriétaire, je n’ai jamais eu de réponses. Quelqu’un parmi vous aurait-il la réponse. Pour me joindre : Jean-François LEBLANC 12 RUE lOUIS PASTEUR 87410 LE PALAIS SUR VIENNE ou 05 55 35 31 98 ou [email protected]
    Merci infiniment

  11. Bonjour cette demeure et dans un très mauvais état si le propriétaire veux s’en débarrasser je serai preneurs pour un feble montant et le ferais revivre

  12. Si ces pierres pouvaient parler…
    En tout cas j’y ai connu Philippe Meirieu pendant deux ans.
    Il était étudiant et en enseignait le Français et la Philosophie.
    Il était souvent avec nous les weekend avec quelques uns de ses élèves, dont je faisais partie.
    Cet homme a changé ma vie et m’a donné le goût de l’étude.
    J’ai marché dans ses pas de l’enseignement universitaire, puis en psychologie.
    Quel modèle !
    Merci à lui.

  13. Daniel GEOFFROY
    Voulant devenir Missionnaire, j’ai passé 2 années scolaires au château de Bonnelles( vers 1959-1960) où se trouvaient le Séminaire des Pères Blancs du Cardinal Lavigerie. J’y ai fait ma Seconde et ma Première et j’en garde un souvenir très bénéfique. Il y aurait tellement d’anecdotes à raconter: les Sœurs espagnoles qui logeaient dans un bâtiment à l’écart , un homme de main, Aïssa Hassas, qui se préparait pour un championnat d’Europe, des chasses à courre qui partaient et revenaient au Château ,étalant leurs trophées à terre devant l’entrée du château, etc,etc…Et puis la rigueur, voire la sévérité des Pères Blancs, mais qui m’ont appris tant de choses…A côté du château, il y avait une chapelle de style moderne, ainsi qu’un petit bâtiment ressemblant à une construction moderne sans étage…
    Ayant visité, il y a environ 2ans, des amis à Dourdan, j’ai appris l’incendie du château et je m’y suis rendu un dimanche très tôt: je suis passé par dessus le grillage et ai constaté, avec grande désolation, l’état de ruines de ce si magnifique château.
    Je remercie ce Monsieur Martin, je crois, qui a fait ce long reportage écrit et photographique et qui m’a rendu nostalgique, mais m’a permis de faire remonter à la surface de mon cerveau tellement de souvenirs….
    D’ailleurs, j’aimerais beaucoup discuter avec des personnes qui ont passé du temps scolaire dans ce château, à peu près dans les mêmes années que moi. Mon téléphone:0240931852
    PS. Par la suite, je ne suis jamais devenu Père Blanc: au lieu de soigner les âmes, j’ai soigné les corps, en devenant médecin!…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *