Démontage isolation intérieur

Les travaux dans le Pinz avancent. Voici un résumé du démontage du décor intérieur, pour accéder aux trappes de visites et résoudre les problèmes d’étanchéité entre le toit et le châssis.

Tout à l'air propre avant le démontage. Le lino plastique cache tout...
Tout à l’air propre avant le démontage. Le lino plastique cache tout…

J’avais constaté des fuites importantes à la jonction entre les ridelles et le toit en fibre de verre. J’ai tout démonté pour vérifier. Bien m’en a pris, l’eau était présente en grande quantité. Les bois étaient pourris. J’ai d’ailleurs remarqué que les bois étaient de l’aggloméré (même pas marine) au lieu de contreplaqué. Quel dommage ce genre de petite économie !

Et voila la réalité quand le lino est enlevé. Le bois est gorgé d'eau !
Et voila la réalité quand le lino est enlevé. Le bois est gorgé d’eau !
Et c'est pareil en face...
Et c’est pareil en face…

Dans le même genre de blagues, l’isolation avait été bien commencée avec des plaques de styrofoam (la mousse bleue dur), mais aucun pont thermique n’avait été traité. Le décor de finition était posé sur un contreplaqué léger, posé directement sur la structure métallique. Autant dire que l’hiver, il devait faire froid dans ce camion !

Les ponts thermiques sont clairement visibles. Chaque montant métallique est directement accessible, la chaleur partira par là.
Les ponts thermiques sont clairement visibles. Chaque montant métallique est directement accessible, la chaleur partira par là.

J’ai numéroté et conservé toutes les plaques de styrofoam, pour les remonter après. J’ajouterai par dessus une nouvelle plaque de styrofoam de 10, pour les ponts thermiques.

Sous le bois, une mousse avait été installée. Je pense que c’était pour éviter les vibrations et le bruit. Sauf que la mousse était gorgée d’eau. Heureusement que les tôles et la peinture du Pinz sont de type militaire, sinon ce serait déjà percé de tout les cotés !

C'est un morceau d’aggloméré... qui a baigné dans l'eau depuis très longtemps !
C’est un morceau d’aggloméré… qui a baigné dans l’eau depuis très longtemps !

Ne mettez pas de mousse, c’est un vrai nid à fourmis, à fuite et à rouille !

L'intérieur du Pinz, déshabillé de son humide décors. Je venais juste de faire un ménage au jet d'eau et à la brosse dur pour enlever les traces de pourritures...
L’intérieur du Pinz, déshabillé de son humide décors. Je venais juste de faire un ménage au jet d’eau et à la brosse dur pour enlever les traces de pourritures…

Une fois tout démonté, j’ai pu accéder aux trappes de maintenance, que j’ai dévissé quand cela était possible. Pour les autres trappes, j’ai percé les vis, puis taraudé. A la pose, j’installerai des vis Inox de même type (M6x16).

Les trappes de maintenance sont démontées.
Les trappes de maintenance sont démontées.

A ce propos, j’ai trouvé du joint en mousse pour assurer l’étanchéité entre le châssis et les trappes de maintenance. Très mauvaise idée, l’eau rentre et reste dans la mousse. Rouille garantie… :(

Les anciens joints en mousse, et à gauche la chambre à air pour y découper les futurs joints
Les anciens joints en mousse, et à gauche la chambre à air pour y découper les futurs joints

Vous pouvez facilement remplacer le joint en mousse par de la chambre à air de camion (ou de pinz…). Ca ne craint pas l’eau, ca ne stocke pas l’eau, ca absorbe les vibrations et c’est étanche !

C’est vraiment un truc à avoir dans un coin. Ca remplace à la volée bcp de joints, et ca permet des dépannages durables. Je me souviens d’une voiture où nous changions le maitre cylindre. Au remontage, le joins avec le mastervac était mort. J’ai utilisé de la chambre à air. Depuis, ca tient toujours, et c’était il y a quelques années ! (merci à Lapin pour l’astuce :) ).

Découpe dans la chambre à air des joints pour les trappes de maintenance
Découpe dans la chambre à air des joints pour les trappes de maintenance

 

Suite de la découpe, avec cutter, ciseau et compas !
Suite de la découpe, avec cutter, ciseau et compas !

2 réflexions au sujet de « Démontage isolation intérieur »

  1. Bravo pour ce blog ! Je possède un pinz 712 M depuis 2006, restauré chez Gut dont je profite à chaque instant. Vos descriptions et la passion qui y transpire m.enchante à chaque lecture ;-))
    Bonne continuation
    Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *