Réfection pompe à essence Pinzgauer

Une fois le constat achevé, j’attaque les travaux.

Je commence par m’attaquer à la pompe à carburant. Si le moteur ne veut pas démarrer, c’est peut-être la pompe qui est encrassée.

En démontant la pompe, je comprends l’origine de la fuite d’huile moteur. Cette pompe est mécanique : la membrane est activée par un piston, lui-même entraîné par une came sur l’arbre moteur. Or le piston se loge dans une pièce en plastique, qui fait aussi office de support entre le moteur et la pompe. Cette pièce en plastique est cassée en deux, au niveau de la fixation, mettant l’intérieur du moteur à l’air libre…

Pompe à essence

Quand le moteur tourne, ca gicle ! (et quand on sait qu’un moteur monte à 2 ou 3 bars de pressions, je me demande par quel miracle on a  réussi à revenir avec sans serrer le moteur… Je suis à un pouce sous le niveau d’huile minimum…).

Pompe à essence démontée

Bref, démontage intégrale, nettoyage, réparation provisoire du support en plastique (via un collier métal et de la colle cyano), puis remontage du tout.

Pompe à essence nettoyée

Malgré des tentatives de réamorçages du circuit, rien ne se passe. Le moteur refuse de démarrer ! Bon, il est temps de passer la vitesse supérieure : démontage des réservoirs et des carburateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.